Inscrivez-vous a notre newsletter pour rester informés

INVENTER

Les projets

PARTAGER

Associations partenaires

S'INFORMER

Nos sources d’information

Pour une écologie pirate. Fatima Ouassak

Partage

Fatima Ouassak

Pour une écologie pirate

Et nous serons libres

Editions La Découverte, février 2023, 181 pages.

Fatima Ouassak a fondé l’association « Front2mères », association de parents d’élèves dont une des réussites est l’introduction dans les cantines scolaires de sa ville de menus végétariens, avec comme objectif de pouvoir proposer des repas sains à tous les enfants, et en particulier à ceux des quartiers populaires.

Elle pose dans cet ouvrage la question du manque de mobilisation sur les questions d’écologie des habitants des quartiers populaires, question qui nous occupe aussi régulièrement dans nos associations.

Ce manque de mobilisation peut surprendre d’autant que les plus précaires seront, sont déjà, les plus impactés par les conséquences du dérèglement climatique. Ce fait est évidemment en rapport avec le lien que nous faisons aussi régulièrement entre les questions écologiques, sociales, et les inégalités.

Rien de neuf jusqu’ici dans cet ouvrage, mais qui introduit la question raciale, à partir de laquelle l’autrice construit une grille de lecture de l’absence de mobilisation des habitants des quartiers populaires, grille de lecture réduite finalement à une explication sommaire : c’est parce qu’ils sont victimes de racisme que ceux-ci ne se mobilisent pas.

Sans nier évidemment la question du racisme et de ses manifestations insupportables, récurrentes, anciennes, de ses effets destructeurs d’estime de soi, d’espoir, de genèse de colère légitime, il apparaît que cette grille de lecture amène à une impasse, les personnes qui se mobilisent (blancs habitant des quartiers pavillonnaires, selon l’autrice) se voyant de surcroît dans ses diatribes l’objet de procès d’intention : ces personnes militantes n’auraient cure des questions sociales et ne se mobiliseraient que dans le but de s’assurer à elles-seules un environnement agréable et garant de bonne santé…

Quant aux habitants des quartiers populaires, racialisés, qui ne se mobilisent pas, ils devraient le faire… Belle incantation risquant de ne pas être très productive…

Discours donc très clivant, et amenant à opposer des groupes pouvant, devant travailler ensemble pour faire avancer plus efficacement la lutte contre l’urgence climatique. Discours de surcroît en totale contradiction avec une réalisation majeure de Fatima Ouassak : la co-fondation de la première maison de l’écologie populaire en France, à Bagnolet, avec…Alternatiba !… (et évidemment l’appui de la municipalité).

Même si la grille de lecture racialisée (qui oublie par ailleurs que le capitalisme d’aujourd’hui, le néolibéralisme destructeur des hommes et de leur environnement n’a plus de couleur de peau) montre de grandes limites, l’ouvrage a au moins le mérite d’exister pour rappeler le lien entre les questions écologiques et sociales. Espérons aussi qu’il touchera les habitants des quartiers populaires, en les encourageant à lutter, en leur redonnant de l’espoir et de la confiance dans des actions collectives constructives de commun.

Enfin, la publicité donnée à Verdragon, la première maison d’écologie populaire en France, est aussi utile, et peut nous inviter à nous en inspirer pour trouver des réponses à nos propres interrogations sur un élargissement de notre mobilisation aux quartiers populaires.

Vous pouvez visiter les sites suivants :

https://www.front2meres.org/verdragon-maison-de-lecologie-populaire/

https://www.front2meres.org/

Cédric Zeitter

Ça peut vous interesser

Fontenay le fleury vélo

Occasions manquées : à 2 doigts d’une véritable  » Ville 30 « 

Démocratie participative,… Groupe de travail sur la vitesse en ville,… Fontenay-le-Fleury est passé à deux doigts d’une belle réussite !

A deux doigts de voir aux entrées de ville des panneaux « Fontenay-le-Fleury Ville 30 » et par exemple : « Fontenay-le-Fleury, une ville qui partage son espace entre tous… les piétons les cyclistes les trottinettes, les automobilistes… » et même pourquoi pas, « à Fontenay-le-Fleury, on ne pense pas qu’à la voiture… »,… on peut rêver !

Lire plus »